FSU 13 - 23 boulevard Charles Nédelec - 13331 Marseille cedex 03 - Tél.: 04 91 08 58 77 - courriel : fsu13@orange.fr   
Qui sommes nous ?

Fermer La FSU 13

Fermer La FSU 13, ses syndicats

Fermer La FSU nationale

Fermer La FSU région Provence Alpes Côte d'Azur

Fermer Le blog de la FSU AIx-Marseille

Dernières publications...


Bulletin de la FSU13 n°232


Couverture num 231


Bulletin de la FSU13 n°231




Bulletin de la FSU n°230




Bulletin de la FSU13 n°229

Couverture 228

Bulletin de la FSU13 n°228



Couverture bulletin n 227.jpg

Bulletin de la FSU13 n°227


Vignette n°226

Bulletin de la FSU13 n°226


Couverture-FSU13-n225.jpg

Bulletin de la FSU13 n°225

Recherche



Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Partenariats de la FSU

Partenariat Crédit Mutuel enseignant

cm.gif
Sections locales

Hommage aux Résistants - par Section Martigues le 23/06/2017 - 16:48

Hommage aux Résistants

Le 13 juin 2017, comme chaque année depuis 73 ans, un hommage a été rendu aux 28 Résistants exécutés par les nazis dans le lieu-dit le Fenouillet (Roque d'Anthéron).

La section locale FSU et l'union locale CGT de Martigues étaient présentes pour déposer une gerbe en la mémoire de ces hommes, instituteurs, ouvriers, syndicalistes, qui ont donné leur vie pour que nous puissions vivre librement.


Pour la section locale FSU
Philippe Sénégas

Intervention FSU lors du 1er Mai à Arles - par Claire Billès le 05/05/2017 - 17:27

logo FSU Arles.jpg                      Prise de parole FSU Arles pour le 1er mai 2017

 

Nous sommes réunis aujourd’hui à l’occasion de la fête du travail, un travail et des conditions de travail souvent mises à mal : augmentation du chômage et de la précarité, notamment dans la fonction publique alors que pourtant, nous le savons tous : les services publics sont réducteurs d’inégalités et par là-même un ciment social.

La cohésion sociale, l’équité, l’égalité entre les citoyens, la liberté pour chacun, la fraternité entre toutes et tous, C’est de cela dont nous avons besoin aujourd’hui, ce sont nos valeurs républicaines et celles que nous voulons voir se développer.

 

Les résultats du premier tour de l’élection présidentielle indiquent que la représentante du Front national est qualifiée pour le second tour. Face à elle, un candidat dont nous ne cautionnons pas certains aspects d’une politique néolibérale affirmée.

Face à cette situation, il est légitime que chacun-e s’interroge sur la position à adopter pour ce second tour.

Nous tenons à alerter : les deux projets ne sont pas de même nature : la mise en œuvre du programme du Front National, qui n’est pas un parti comme les autres mais bien d’extrême-droite,  changerait profondément notre société en s’opposant aux objectifs et valeurs de solidarité, de justice sociale, d’égalité et de paix que nous portons. Pour la FSU, une arrivée au pouvoir du Front national est inenvisageable.

Le programme d’Emmanuel Macron comporte des mesures avec lesquelles nous sommes en désaccord et que nous combattons, que ce soit par exemple  sur  les retraites ou les suppressions d’emplois dans la fonction publique…

 

Aujourd’hui, nous ne sommes plus en 2002 : aujourd’hui, à la tête des deux plus grandes puissances ,il y a Donald Trump et Vladimir Poutine, qui vient de faire arrêter des opposants par centaines. Aujourd’hui, en Europe, on assiste à une montée de l’extrême-droite particulièrement inquiétante :

·       il y a quelques mois, les Pays bas ont évité l’accès au pouvoir du nationalisme,

·       en Allemagne, l’AFD, parti d’extrême-droite, a désigné dimanche dernier deux dirigeants de la droite la plus dure, Alexander Gauland et Alice Weidel, pour porter leur projet anti-islam et anti immigration jusqu’aux législatives de septembre,

·       et nous savons tous ce qu’il se passe actuellement en Hongrie, en Pologne, ou encore en Turquie, où une dictature s’installe, où la télé a été censurée, où manifester ou encore simplement accéder à Wikipédia a été interdit et où on reparle de la peine de mort.

Ne nous y trompons pas, l’extrême-droite ne résout pas les problèmes, elle divise et fait reculer nos sociétés. Non, nous ne voulons pas d’une France pivot entre tous ces pays.

 

En ce moment, le Front National passe tous les accords possibles, reprend parfois des revendications de gauche car tout est bon pour récupérer des voix afin d’accéder au pouvoir. Mais compte tenu des pouvoirs octroyés au président de la Vème République, cet accès au pouvoir serait une catastrophe pour notre pays : préférence nationale et racisme d’État aggraveraient encore les fractures de notre société. Les plus fragiles de nos concitoyens seraient les plus touchés. La FSU ne peut l’envisager.

 

Nous n’inventons rien, contrairement à un affichage antisystème, là où il est en responsabilité, le Front national déploie une organisation clientéliste et discriminatoire. Il dit parler « au nom du peuple » et des « petits », mais brise les solidarités en s’attaquant par exemple au milieu associatif et culturel. Pour réduire les impôts, il fragilise le service public. Des enfants sont privés de cantine selon l’origine familiale. Et il n’hésite pas à exercer des pressions sur les agent-es, en utilisant honteusement les réseaux sociaux comme moyen d’intimidation.

 

Lutter contre les idées d’extrême droite implique de lutter aussi contre les inégalités et les injustices, les politiques libérales en œuvre qui font le lit de l’extrême-droite depuis des années. Il s’agit de les combattre et de faire avancer nos revendications.

 

C’est pourquoi la FSU Arles n’entend pas pour autant n’entend pas pour autant légitimer le programme d’Emmanuel Macron, Nous défilions hier contre la loi Travail, nous nous mobiliserons encore demain. Nous sommes en désaccord avec les projets de réduction du nombre de fonctionnaires, de retraites par points et, en ce qui concerne l’Education, l’autonomie des établissements, la remise en cause du paritarisme… Fidèle à ses mandats de transformation sociale, il opposera l’ensemble de ses forces à toute tentative de fragilisation du service public !

 

La FSU porte et continue de porter des propositions alternatives pour une société plus juste et plus solidaire : partage du temps de travail, autre répartition des richesses et réforme fiscale, mesures en faveur d’une transition écologique qui prépare l’avenir, renforcement des services publics et de la protection sociale pour lutter contre les inégalités, réussite scolaire et élévation d’un niveau de qualification pour tous les jeunes … La FSU portera également ces valeurs lors de la campagne des élections législatives et au-delà. Elle construira, chaque fois que nécessaire, avec tous les personnels, les mobilisations dans l’unité la plus large et, plus que jamais, il nous faudra être nombreux et lutter ensemble !

 

Aujourd’hui, le vote Front national n’est pas la solution pour répondre aux crises et difficultés que connaît notre société. Nous sommes toutes et tous concerné-es. Mais un Front National avec un score élevé lui confèrerait le statut de premier parti d’opposition en France, favorisant la diffusion et la banalisation de ses idées, notamment lors des législatives.

 

C’est pourquoi, le 7 mai, nous vous appelons à aller voter pour faire barrage au Front National !

 

 

logo FSU Arles.jpg


Beaucoup de monde pour le 1er Mai à Arles - par Sectcale Arles le 05/05/2017 - 17:25

1er Mai à Arles

Il y avait beaucoup de monde sur la place de la République ce 1er mai à Arles.

D es manifestants des deux syndicats CGT et FSU qui cette année encore ont pu faire que la ville ne soit pas, contrairement à l’information souvent donnée par les media, le seul théâtre de la fête des Gardians et de l’élection de la Reine d’Arles. Et dussent en frémir les minois des différentes reines affichées sur la façade de l’ancienne chapelle Sainte-Anne sur les marches de laquelle se font traditionnellement les prises de parole, les interventions de Véronique Nef pour la CGT et de Claire Billès pour la FSU ont permis aux très nombreux participants de prendre pleinement conscience des enjeux de 2017 et des rudes  années qui vont suivre…  A l’ordre du jour : le progrès social, la dénonciation des inégalités croissantes et un rejet de l’extrême droite qui va de pair avec la condamnation des mesures que prétend imposer par ordonnances Macron .

Après les prises de parole, emmené par la batucada « Samba K tous », un défilé coloré des drapeaux des partis vraiment de gauche, des syndicats non réformistes ou d’ATTAC  s’est formé pour arpenter les principales rues du centre ville.

Point final : la Bouse du travail où un apéritif en musique a permis de trinquer et de débattre des échéances électorales à venir et… des prochaines manifs dont celle-ci constituait un tour de chauffe.


Solidarité avec le milieu éducatif de Palestine - par FSU Istres et Martigues le 20/02/2017 - 11:10

Solidarité avec le milieu éducatif de Palestine

 

C'est en collaboration avec le collectif Palestine Martigues que lundi 6 février 2017, les militants de la section locale ont participé à l'accueil d'Abd Nasser Sayyad et Bassem Aboudraz, inspecteurs de l'éducation à Gaza, en voyage en France pour trouver des moyens et établir des liens culturels en vue de construire et de pérenniser un centre social à Gaza.

Cela s'est traduit par une visite du LGT P. Langevin que nous remercions pour leur accueil. Ce fut l’occasion d’ échanges sur le système éducatif, la pédagogie, de visiter des laboratoires de technologie et du CDI, ainsi que de se trouver au contact des élèves et des personnels.


Solidarité concrète avec Migrants - par FSU section AIX le 10/01/2017 - 10:07

Aide à l’accueil des réfugiés :

Collecte de denrées alimentaires non-périssables à Aix-en-Provence

 

Mercredi 11 janvier de 10h à 12h et de 16h à 19h et Samedi 14 janvier de 10h à 12h

 

Maison de quartier LA MARESCHALE (Salle du Pigeonnier)
27 avenue de Tubingen - 13090 Aix-en-Provence

Chers collègues,

Le SNES et la FSU travaillent à des partenariats avec les associations qui s’occupent de l’accueil des réfugiés. Nous pensons que la situation aujourd’hui exige que chacun participe à la hauteur de ses possibilités, à cet enjeu humanitaire majeur. Les valeurs humanistes et internationalistes que nous portons en font une évidence.

Dans ce cadre, la section locale de la FSU Aix a adhéré au collectif AGIR.

Outre le travail de mobilisation et de sensibilisation, la transmission rapide d’informations précises sur les besoins et les moyens par lesquels chacun peut aider est une des choses que le SNES peut faire pour être utile aux réfugiés. C’est pourquoi nous vous communiquons l’information suivante et nous invitons les volontaires à prêter main forte :  

Plusieurs trajets vers la frontière Italienne ont déjà eu lieu et d'autres encore sont prévus. Ces trajets sont rendu possible par des bénévoles du Var, d'Orange, de Marseille, d'Aix en Provence, du Puy en Velay, et d'autres encore qui rejoignent progressivement le mouvement, en collectant, en triant, en transportant, étape par étape jusqu'à destination.

 

Nous tentons, au fur et à mesure d’organiser plusieurs points de stockage pour des éléments vitaux à la survie des êtres humains et de les acheminer là ou des collectifs en auraient besoin.

 

C'est dans ce cadre que nous lançons une collecte de denrées non périssables. Ces dons seront redistribués essentiellement à La Caritas de Vintimille, et selon les besoins dont ils nous font part, aux citoyens solidaires de la Vallée de La Roya.

 

Collecte de denrées alimentaires non-périssables à Aix-en-Provence

Mercredi 11 janvier de 10h à 12h et de 16h à 19h et Samedi 14 janvier de 10h à 12h

Maison de quartier LA MARESCHALE (Salle du Pigeonnier)
27 avenue de Tubingen - 13090 Aix-en-Provence

 

LISTE DES BESOINS : (important: pas de pâtes)

Riz Semoule Lentilles Conserves de légumes de sardines/thon, sauce tomate, pois chiches, haricots rouge, Harissa, Huile de tournesol, Lait, Compotes (mieux en sachets buvables), Biscuits en portions individuelles, Thé noir, Soupes lyophilisées, Fruits secs, Jus de fruits mini-briques, Gros sel, Sucre

 

Par ailleurs le SNES et la FSU sont à l’origine d’une charte de solidarité avec les migrants qui rassemble de nombreuses associations et syndicats. Dans ce cadre une Conférence de presse – rassemblement aura lieu Vendredi 13 Janvier à 17H devant l’Hôtel de Région.

 


Mobilisation services publics Etang de Berre - par Julie Baudinaud (FSU Martigues) le 27/11/2016 - 20:41


Ce mardi 29 novembre, la FSU appelle à une journée d'action pour la fonction publique.
C'est dans ce cadre que - de concert avec l'union locale CGT - nous appelons à se mobiliser pour défendre nos établissements scolaires, territoriaux et hospitaliers ici à l'ouest de l'étang de Berre.
Il nous faut faire valoir notre conception du service public: garant de l'égal accès aux droits fondamentaux, de justice sociale, de cohésion, et capable de répondre aux évolutions économiques, sociales et environnementales par l'intérêt général.
 
C'est aussi parce que cette conception ne peut être portée que par des agents, suffisamment nombreux, titulaires, dont les carrières et les salaires garantissent des conditions d'emploi dignes, que nous remettrons en main publiquement nos revendications pour la fonction publique au Député-Maire Gaby Charroux.

Ainsi, nous invitons tous les collègues disponibles à se joindre aux rassemblements:

- à 10h devant la mairie de Saint-Mitre-les-Remparts pour continuer à peser contre le projet de collège privé soutenu par la Maire de cette commune.

- puis, à 11h 30 au rond-point de la mairie de Martigues, où seront évoqués les conditions de mise en place de la métropole et le Groupement Hospitalier de Territoire. Nous remettrons à ce moment, l'ensemble de nos revendications pour la fonction publique au député-Maire.

A mardi, soyons nombreux !!!


Bien à vous,


Julie Baudinaud, pour la section locale FSU Martigues

Pour la mixité sociale dans les collèges du secteur - par FSU Istres et Martigues le 16/10/2016 - 14:53

Martigues, le 15 octobre 2016

 

Plutôt que l’entre-soi, la mixité républicaine


La mairie de Saint Mitre les Remparts, par le biais de son plan local d’urbanisme, fait état d’un projet de construction d’un collège privé - annexe de Sainte Marie (Gignac), dans la zone de l’Anglon.

 

Actuellement, la carte scolaire prévoit la scolarisation des élèves de la commune au collège A.Daudet à Istres, leur nombre est insuffisant pour envisager la création d’un établissement supplémentaire.

 

Ainsi, ce projet représente une concurrence directe avec les établissements publics qui accueillent aujourd’hui les enfants Saint-Mitréens et marque le refus de participer à la mixité sociale.

 

Cela aurait pour conséquence de mettre en péril l’équilibre des collèges d’Istres, Martigues et Port-de-Bouc.

 

Nous rappelons notre attachement à un service public d’éducation qui promeut la mixité sociale comme garante de l’idéal républicain dans une école qui vise la meilleure réussite pour tous et sommes ouverts à un débat public sur la question.

 

Nous demandons à Madame le Maire de Saint Mitre les Remparts de renoncer à ce projet et à la Direction Académique des Services de l’Education Nationale de ne pas financer un enseignement de l’entre-soi.

 

Les sections locales FSU d’Istres et de Martigues.


Journée d'action Territoriaux (Istres) - par FSU Territoriale - SDU Istres - le 21/09/2016 - 10:42

Journée d’action  des Territoriaux d’ Istres du 19 septembre

 

La  section SDU, en intersyndicale avec la CGT Territoriaux d’ Istres a organisé une manifestation devant la Mairie à 15h00, suite à la demande des agents de manifester leurs ras le bol et dans le cadre de l’appel national intersyndical, pour porter les deux plus fortes revendications:

  • problème du taux d’encadrement
  • problème des contrats des animateurs (doubles contrats en cours très précaires – il a été promis en juin par la Collectivité pour octobre des contractualisation, repoussée début septembre sans date de prise d’effet)

 

Nous avons appelé à manifester tous les personnels subissant de plein fouet la réforme des rythmes scolaires : animateurs (120 agents dont bien 80% de vacataires), atsem (60 agents 95% de tit), assistantes scolaires (13 agents - 100% de tit) et éducateurs sportifs (environs 50 agents - 95% de tit).

 

80 agents ont répondu à l’appel, essentiellement des animateurs, atsem et assistantes scolaires.

Les personnels étaient très remontés contre l’organisation des TAP, la précarité de leurs  contrats et de leurs conditions de travail.

 

A 16h00 une délégation a été reçue par le Directeur Général des Services, à la demande du Maire qui ne pouvait nous recevoir.

 

Promesse a été faite  que la Collectivité réaliserait la  contractualisation des intervenants  , dans la mesure du possible  d’ici la fin de l’année civile.

Pour les TAP (temps d’activité périscolaire), le problème d’organisation du service est manifeste et entendu par la Collectivité qui va travailler dessus avec nos deux organisations syndicales, afin que la qualité des TAP retrouve des couleurs.

 

 

Christèl SIDOLLE, secrétaire SDU Istres


Repression syndicale à Aix en Provence - par Section locale FSU Aix en Provence le 12/10/2015 - 18:42

Communiqué de la section locale FSU d'Aix en Provence
La Mairie d'Aix-en-Provence, usant d'arguments aussi faux qu'indéfendables prétend aujourd'hui expulser l'Union Locale CGT de la Bourse du Travail. Cette attaque n'est pas isolée, de nombreux maires conduisent aujourd'hui partout en France cette offensive, contre les droits des salariés à s'organiser et à s'exprimer. Elle s'inscrit dans un contexte de répression anti-syndicale généralisée.
Car attaquer la CGT aujourd'hui, c'est s'en prendre à tout le mouvement syndical, c'est attaquer tous les salariés. L'heure est donc maintenant à l'unité et à la riposte : les salariés aixois ne se laisseront pas faire.
Nous affirmons donc notre totale solidarité avec nos camarades de l'Union Locale du pays d'Aix, nous serons évidemment disponibles pour participer à toutes les initiatives unitaires qui pourront être prises.
Les militant-e-s de la FSU seront présents au rassemblement mercredi 14 octobre  à 17h devant la Bourse du Travail
Pour la FSU-Aix David Tessier

Rassemblement à Aix pour le droit d'asile - par David Tessier le 14/09/2015 - 18:25

Asile ! C’est un droit ! Des ponts, pas des murs ! Solidarité avec les migrants et les réfugiés

Rassemblement Mardi  15 septembre à 18 heures Place de l’Hôtel-de-ville Aix-en-Provence

Ensemble, nous demandons :
- que tous les réfugiés soient accueillis dans des conditions respectueuses de leur dignité
- une suspension des accords de Dublin (qui imposent que la demande d’asile soit faite dans le pays d’arrivée, ce qui est irréaliste compte tenu du nombre de demandes) et leur révision
- l’organisation d’un grand débat public sur la question des réfugiés
- l’organisation par la ville d’Aix-en-Provence et les villages de la CPA, en liaison avec l’Etat, d’un accueil digne des réfugiés et migrants et leur accompagnement économique, social et sanitaire.
 A l’appel de : Aix Solidarité, Amnesty International, Association des travailleurs maghrébins de France, ATTAC, CADTM, CFDT, CGT, Colibris Pays d’Aix, Ensemble, Europe Ecologie Les Verts, FSU, Jeunes socialistes, La Cimade, Le Repaire d’Aix-en-Provence, LICRA, Ligue des droits de l’Homme, Parti communiste français, Parti de Gauche, Partit occitan, Parti socialiste, Résister aujourd’hui, Sud Santé-Sociaux, Syndicat de la magistrature, Syndicat des avocats de France, Union Syndicale Solidaires.

Droits syndicaux à Aubagne - par Roland zanganelli le 29/06/2015 - 09:48

150627_SDU_aubagne.jpg

Le 25 juin au matin  les agents territoriaux de la ville d'Aubagne avec l'UL CGT et la section locale FSU se sont réunis devant l'Hôtel de Ville pour se faire entendre; plusieurs revendications:

- la réorganisation des services par la nouvelle majorité municipale entraine inefficacité et conflits entre agents.
- la demande de pérennité de la Bourse du Travail menacée
- L'annualisation du temps de service allonge les amplitudes horaires.
- les droits syndicaux ne sont pas respectés notamment en ce qui concerne les locaux syndicaux.
Les camarades du SDU-FSU, présent-e-s aux côtés de la CGT ont appelé les élus au respect du droit et les salariés à l'unité.

Bourse du travail d'Aubagne - par Roland Zanganelli le 19/02/2015 - 16:50

Compte rendu de l’initiative aubagnaise du 19 février 2015

Le jeudi 19 février à 11h00 devant l’hôtel de ville d’Aubagne les associations et syndicats qui occupent les locaux de la Bourse du Travail se sont rassemblés pour demander audience au Maire.

La délégation constituée n’a pu être entendue par l’édile, au motif qu’une importante réunion avait lieu et que les élus étaient dans l’incapacité de la recevoir.

La FSU avait demandé par deux fois au début de l’année scolaire à être reçue pour que les élus entendent les problèmes liés au réaménagement du service des ATSEM et de la nouvelle organisation du temps scolaire.

Les lettres de demande d’audience sont restées sans réponse, comme aujourd’hui.

Les organisations syndicales représentent les salariés et ont été élues, ne pas les recevoir posent évidemment des questions de démocratie, surtout à une époque où tout le monde dit vouloir la défendre.


section locale d'Aubagne - par Roland Zanganelli le 18/02/2015 - 09:42

Défendre la Bourse du Travail

Jeudi 19 février à 11h00 devant l'hôtel de ville d'Aubagne, les syndicats et les associations utilisateurs de la Bourse du travail (dont la FSU) seront en manifestation...en espérant qu'une délégation soit reçue.
En effet,  par un récent courrier le maire a signifié aux différentes organisations que le bail qui leur permet d'occuper le local qui abrite la Bourse du Travail ne sera pas reconduit. Aucune proposition n'a été faite par la municipalité. C'est l'expression publique du monde du travail qui est mise à mal.
La Bourse du Travail est hébergée grâce à des moyens municipaux depuis 1925. La mobilisation doit contraindre la municipalité d'Aubagne à respecter les organisations syndicales, les salariè-e-s qu'elles défendent, c'est toute une conception de la société qui est en jeu.

 


Débattre, après le 11 janvier - par Claire Billes le 11/02/2015 - 08:03

Après les manifestations du 11 janvier …
Si la manifestation du 11 janvier est la plus grande que la ville n’ait jamais connue, ses participants ont eu pleinement conscience qu’il faudrait construire une suite, un  « après Charlie ». Alors, afin de prolonger les débats initiés lors et autour de ces manifestations, la FSU a décidé de s’engager dans une mise à disposition « d’outils » de réflexions. La FSU, accompagnée d’ATTAC, Amnesty International et de la LdH, vous invitent à une projection gratuite du film « Caricaturistes, fantassins de la démocratie » de Stéphanie Valloatto. A l’issue de la projection, nous prolongerons les discussions autour d’un apéritif.
RV vendredi 13 février 2015, salle Jean et Pons Dedieu, rue du 4 septembre Arles


La protection sociale en débat - par section locale FSU Arles le 11/11/2014 - 07:20

L'inquiétude gagne sur le maintien du niveau de notre protection sociale alors qu'elle constitue, on le sait, un "matelas " face à la crise, comme par exemple la  « branche famille » ! De multiples réformes ont raboté l’assurance maladie, l’accès aux soins est devenu de plus en plus difficile et les dernières annonces concernant les aides familiales, l’indemnisation du chômage, les retraites ne nous rassurent pas.

Qu’en est-il exactement ? Vers quelle politique familiale nous dirigeons-nous ? Quels sont les aides ou prises en charges concernées par cette loi de finance ? Quels changements va induire la loi sur la santé ? La FSU Arles vous invite à un décryptage !

Qu’il s’agisse de santé, de famille, de perte d’autonomie, de retraite, de droits sociaux, les besoins à couvrir sont immenses. Faire face à ces enjeux suppose d’engager une réforme ambitieuse qui permette de dégager des recettes supplémentaires autrement que par des ponctions supplémentaires sur les salaires et les retraites, Quels sont les problématiques et les leviers ?

Le collectif FSU d’Arles vous invite à venir débattre de ces enjeux jeudi 20 novembre de 18h à 20h Salle Jean et Pons Dedieu


section locale de martigues - solidarité Roms - par Philippe Sénégas le 10/11/2014 - 07:43

A la fin de l'été 2013, une quarantaine de Roms avait trouvé refuge dans une maison abandonnée située dans le quartier de Croix-Sainte à Martigues. Rapidement, un collectif de soutien rassemblant une quinzaine d'associations, d'organisations syndicales et de partis politiques présents sur la ville1, s'est constitué pour venir en aide à ces familles et entamer un processus d'insertion.
Partie prenante de ce collectif, la FSU du Pays de Martigues a oeuvré pour permettre aux enfants "installés" dans cette maison de bénéficier de l'obligation de scolarité, valeur républicaine fondamentale, si souvent bafouée lorsqu'il s'agit de cette communauté. Inscrits à la maternelle Henri Tranchier, à l'école élémentaire Robert Daugey et au collège Paul Eluard, ces élèves ont réalisé, en quelques mois, des progrès remarquables. Tordant le cou à des stéréotypes d'un autre âge, Iluna, Samuel, Gabriel, Denis, Lavinia, Laura, Simona... ont fait preuve d'une soif d'apprendre et d'une volonté d'intégration saluées par leurs professeurs. Parallèlement à la scolarisation des enfants, le processus d'insertion des adultes a obtenu des résultats qui auraient surpris plus d'un ministre de l'Intérieur.
Tout ce fragile processus d'intégration a bien failli être réduit à néant le 22 septembre 2014. Ce jour là, le sous-Préfet d'Istres a annoncé la démolition de la maison occupée par les familles roms avant la trêve hivernale3. Au prétexte qu'elle est située sur le tracé du futur prolongement autoroutier dont les travaux ne devraient pas commencer avant 2017. Devant l'"urgence" de la situation, l'évacuation des lieux a été organisée le jeudi 30 octobre.
Grâce à la mobilisation du collectif d'une part et aux démarches entreprises par la municipalité d'autre part, des solutions de relogement dignes ont été trouvées pour la plupart des familles4. Les enfants qui figurent parmi les "heureux élus" ont pu envisager la rentrée des vacances d'automne dans des conditions (presque) comparables à celles de leurs camarades français.
Mais certains manquaient à l'appel ce lundi 3 novembre. Ceux dont les parents ont été obligés de quitter notre ville dans la nuit du 30 au 31 octobre pour regagner leur pays d'origine. Ceux pour lesquels un certain ministre a décrété qu'ils avaient "vocation à revenir en Roumanie5..."

1 : ASTI, CCFD-Terre Solidaire, EELV, Ensemble, FCPE, FSU Martigues, Ligue des droits de l'homme, NPA, PG, RESF, Sud Education, UL CFDT, UL CGT. 2 : 8 se sont engagés dans une formation à la Mission locale de Martigues, 5 sont inscrits à Pôle Emploi, 3 ont trouvé un emploi durable, aucun n'a fait l'objet d'une quelconque plainte. 3 : le 31 octobre. 4 : 4 familles ont intégré un dispositif d'accès à des logements pérennes, 3 autres font l'objet d'un hébergement provisoire et 2 ont été "invitées" à regagner la Roumanie. 5 : Manuel VALLS sur France Inter le 23.09.13, "ces populations ont des modes de vie extrêmement différents des notres, et qui sont en confrontation, (...) cela veut bien dire que les Roms ont vocation à revenir en Roumanie (...).


15 Mai à Arles - par section locale pays d\'arles le 23/05/2014 - 11:55

Le 15 mai sur Arles
Rassemblement et manifestation unitaire CGT FSU FO  réussis pour Arles puisque la police a pu compter plus de 300 participants. La FSU a été particulièrement applaudie à l'issue de la prise de parole assurée par Patricia Machado.
Les organisations syndicales se sont ensuite rendues en Sous-Préfecture où elles ont été reçues par la chef de cabinet auprès de qui elles ont déposé leur motion.


premier mai à arles - par section locale arles claire billes le 03/05/2014 - 08:39

140501_arles.gif

Manifestation du 1er mai sur Arles

La manifestation du 1er mai sur Arles a connu son succès habituel malgré les vacances et l'attraction de la 502ème fête des gardians et de l'élection de la reine. Ce rendez-vous avait été précédé d'une conférence de presse en début de semaine, qui avait été à l'origine de beaux articles dans les deux presses locales. Deux prises de paroles ont eu lieu : CGT et FSU, La FSU n'a pas manqué de donner la date du prochain RV du 15 mai !
Près de 600 manifestants ont ensuite défilé à travers la ville pour finir sur le site des Alyscamps où les syndicats organisateurs CGT et FSU ont offert le traditionnel apéritif gratuit. 200 manifestants ont ensuite participé à la non moins traditionnelle paëlla, avant d'entamer des discussions de fond autour du GMT ou Grand Marché Transatlantique. 
Bref, une belle journée revendicative mais aussi festive et de réflexion !

Section locale de Gardanne - par Gérard Leidet le 06/01/2014 - 06:27

La section FSU-Pays de Gardanne s'adresse aux pouvoirs publics pour qu'un terme soit mis au processus de liquidation de l’entreprise de microélectronique LFoundry (613 licenciements prévus) et apporte son soutien aux salariés du site de Rousset. En effet, 650 familles vont se retrouver avec au moins un de leur membre sans emploi, le double en prenant en compte les salariés dees entreprises fournisseurs et sous- traitantes.
Ce nouvel abandon industriel aurait des conséquences « collatérales » très importantes sur la vie de la région : rentrées fiscales, commerces, immobilier, entreprises situées sur la zone…
La section locale de la FSU dénonce ce « gâchis industriel » et tient à témoigner de sa solidarité afin d’obtenir la poursuite de l’activité et pérenniser ce site que deux expertises indépendantes ont déclaré viable. Elle se déclare disponible pour prendre contact avec les syndicats présents sur l'entreprise et mener les actions communes nécessaires…

la section FSU Gardanne et Hauts de l’Arc

Marchons contre le racisme à Aix en Provence - par David Tessier le 09/12/2013 - 09:52

300 manifestants à Aix en Provence, samedi 7 Décembre à l'initiative de nombreuses organisations syndicales, associatives et politiques pour ne pas accepter l'inacceptable, dénoncer la banalisation des idées racistes dans le débat public, la surenchère électoraliste, pour demander une autre politique du gouvernement en matière d'immigration.
L'UL CGT et la section locale de la FSU étaient présentes, elles se sont exprimées au cours d'une prise de parole. La FSU a insisté sur le rapport intégrateur de l'école et sur le droit à l'éducation pour toutes et tous, pour l'arrêt des expulsions des enfants scolarisés et leurs familles.
La mobilisation doit s'intensifier.

débattre contre le fascisme - par Annie Sandamiani le 01/12/2013 - 18:13

Conférence de Stéphane Rio (secrétaire général adjoint de la FSU13) à Istres : l’analyse et la réflexion, remparts contre les extrêmes-droites.

Jeudi 28 novembre, les Istréens du comité Istres solidaire face aux extrêmes-droites ont assisté à la conférence proposée par la FSU sous le titre « Réalités et dangers de l’extrême-droite ». Le propos de Stéphane Rio était clairement celui d’un historien, qui a rappelé avec précision les grandes étapes de ce courant de pensée, depuis ses origines anti-révolutionnaires, en passant par le boulangisme revanchard, l’Action française maurassienne, la collaboration pétainiste ou celle du PPF, jusqu’au poujadisme et au révisionnisme, ou au mouvement Occident, courants multiples mais convergents sur lequel s’est enraciné le Front National et que l’on retrouve dans le rassemblement pseudo-républicain Bleu Marine. Attachement « à la terre et au sang », rejet de l’Autre toujours vu comme l’ennemi, conservatisme sécuritaire, défense du grand capital derrière des dénonciations opportunistes de la finance : tous ces thèmes chers au FN ont été détaillés par S.Rio, pour montrer que, si le discours actuel se veut adouci, voire lénifiant et consensuel, l’idéologie est bien la même. L’assistance, largement convaincue, a apprécié la clarté de l’exposé, qui a permis à beaucoup de remettre de l’ordre et des noms sur des réalités historiques parfois estompées dans les mémoires. Chacun est reparti avec de nouveaux arguments pour convaincre des dangers que représentent les extrêmes-droites sous toutes leurs formes. Merci Stéphane !


section locale d'Istres - par Annie sandamiani le 24/11/2013 - 22:07

Maison des syndicats, jeudi 28 novembre à 18h30, Conférence de Stéphane Rio (secrétaire général adjoint de la FSU13) :
« Réalités et dangers de l’extrême droite », proposée par la section locale FSU dans le cadre du Comité Istres Solidaire face aux extrêmes-droites.
Non, l’extrême-droite n’est pas une fatalité ! C’est l’idée que défendent les membres de ce comité citoyen à Istres ; mais lancer des imprécations ou des incantations ne suffira pas pour empêcher cette idéologie de contaminer notre société, il faut aussi faire œuvre de pédagogie. C’est le sens de la conférence que présentera notre camarade historien Stéphane Rio : il s’agit de démonter la rhétorique propre à l’extrême-droite depuis plus d’un siècle pour mieux décrypter le discours actuel de celles et ceux qui avancent masqués pour mieux tromper citoyens et électeurs. Cette analyse est aussi une responsabilité syndicale : les syndicats sont parmi les premières victimes des attaques des leaders d’extrême-droite (comme cela vient d'être le cas pour le snuipp-fsu récemment agressé par le "printemps français") , il est essentiel de s’en souvenir aujourd’hui pour défendre nos principes et ne pas nous réveiller trop tard !


collectif de solidarité Roms - par section locale de martigues le 09/10/2013 - 20:58

A Martigues, un petit nombre de personnes du peuple Rom occupent une maison désaffectée dans le quartier de Saint-Jean. Ces familles, dont 13 enfants, ont été privées d’eau et d’électricité. De plus, un référé d’expulsion a été déposé au tribunal par la Préfecture.

Un collectif de solidarité s’est constitué autour d’eux. Une délégation sera reçue en Préfecture mercredi prochain, afin de demander que ces familles ne soient pas expulsées, et que l’eau leur soit rétablie. Nous appelons à un rassemblement pour soutenir l’action de cette délégation :

Mercredi 16 Octobre à 14h30, devant la sous-préfecture d’Istres

Venez nombreux soutenir ces familles qui n’aspirent qu’à un peu de répit, à ne plus êtres montrées du doigt et à vivre tranquillement, loin du racisme ambiant.

 Collectif Solidarité Roms Martigues : LDH, ASTI, CCFD, RESF, Amnesty International, FCPE, FSU 13 et section locale Martigues, SUD éduc, Solidaires, EELV, FASE, PG.


Section locale d'Istres - par Annie Sandamiani le 22/09/2013 - 21:06

Collectif Istres Solidaire face aux extrêmes-droites : une soirée fraternelle.
Ce vendredi 20 septembre, le Collectif auquel appartient la section locale de la FSU a tenu sa première manifestation publique : 80 personnes –dont de nombreux enseignants- se sont retrouvées au Magic Mirror, mis à disposition par la Mairie, autour du film Mains brunes sur la ville, documentaire saisissant sur la gestion des communes de Bollène et Orange par des maires issus de l’extrême-droite. La projection n’a pas été suivie d’un débat formel mais d’échanges conviviaux autour d’un sandwich. La deuxième partie de soirée a été animée avec brio par le groupe musical Zoulouzbeck Band. Tous les participants sont convaincus de l’urgence qu’il y a à combattre partout une idéologie mortifère, anti-sociale, quel que soit le masque de respectabilité qu’elle adopte. Le collectif fera vivre dans la ville d’Istres les valeurs sociales de progrès, de justice, de partage, seuls remparts contre la peste brune. D’autres rendez-vous seront proposés aux Istréennes et Istréens, à commencer par une conférence sur l’histoire de l’extrême-droite en France dans les prochaines semaines.


Solidarité de tous les salariés - par Section locale de Martigues le 30/06/2013 - 09:46

Soirée « convergence des luttes » à Martigues
Le 27 juillet à la salle du Grès à Martigues, des salariés de toute la France, en lutte pour la sauvegarde de leurs emplois, sont venus exprimer leurs craintes concernant les actuelles politiques industrielles, et proposer leurs solutions pour sortir de la crise et de l’austérité. Des représentants syndicaux de chez Ford, Sanofi,Lustucru, les Contis… sont venus se joindre aux salariés de la pétrochimie du golfe de Fos, les Kem One, ou encore aux infatigables Fralibs, qui en sont à leur millième jour de grève !  Après les échanges et les débats en présence d’élus et des médias, la soirée s’est prolongée par un concert des Red Lézards, de HK et de Gari Gréù, auxquels se sont joints « Les Fralibos ».
Les militants de la FSU de Martigues et sa région, venus apporter leur soutien à cette convergence des luttes (notamment par un soutien financier de la section locale aux grévistes de Fralib), se félicitent du succès de cet évènement. La richesse des débats, le sérieux des propositions faites par les syndicalistes, le soutien d’élus et d’artistes, l’énergie déployée par les organisateurs de la soirée… confirment que l’austérité n’est pas une fatalité et qu’en s’y mettant tous ensembles, le changement est encore possible.

Section locale d'Istres - par Annie Sandamiani le 27/06/2013 - 05:25

Mercredi 26 juin, Réunion publique à Fos à l’initiative de la CGT de Kem ONE

Ce mercredi 26 juin, les militants CGT de la Société KEM ONE en lutte depuis plusieurs mois pour sauver leur entreprise ont appelé à une réunion publique. Elus, représentants des syndicats , des associations et des partis politiques oeuvrant aux côtés des salariés ont répondu présents.

Les militants de la CGT ont mis en avant les causes qui ont conduit au redressement judiciaire le 27 mars : la financiarisation de la gestion entre les mains de Gary Klesch , parti avec les 100 millions d’euros de subvention d’Etat (après un rachat pour un euro !), alors que l’activité industrielle était parfaitement viable.

La reprise de l’activité suppose des investissements lourds pour moderniser et pérenniser l’outil de production : tout le contraire de ce qu’attendent les fonds d’investissements et pools financiers.

Nos camarades ont ensuite expliqué les enjeux de leur combat : maintenir un groupe industriel cohérent autour d’un pôle vinylique rénové, rétablir la trésorerie en rappelant à TOTAL et ARKEMA leurs responsabilités, sécuriser la poursuite de l’activité par un engagement financier fort de l’Etat et des Régions PACA et Rhône-Alpes où se trouvent les 4 sites principaux.

Ce sont 20000 emplois directs et induits qui sont en jeu, c’est toute l’activité pétrochimique du bassin qui est menacée. Les représentants de la CGT rencontreront l’Administrateur début juillet pour présenter leur projet .Ils interpellent chaque jour les élus, les responsables politiques , les décideurs pour obtenir des engagements à long terme .

La FSU appelle à soutenir ces salariés dans leur lutte et à participer à toutes leurs initiatives.

« L’avenir appartient à ceux qui luttent » : ce slogan qui signe le tract des Kem One résume bien nos valeurs communes.


débat à arles - par claire billes le 16/06/2013 - 20:53

Arles,
la section locale  FSU
vous propose une rencontre-débat
Mardi 18 juin à 18h 30 à la bourse du travail
autour du livre "Sur la Commune de Marseille, aspects du mouvement communaliste dans le Midi" 1870-1871; ed Syllepse.
en présence de deux des auteurs, Gérard Leidet et Bernard Régaudiat.

premier mai à martigues - par section locale martigues le 07/05/2013 - 10:59

 
Mercredi premier à mai,  à Martigues, la FSU et la CGT ont défilé côté à côté pour dire « assez des politiques d’austérité, le progrès social c’est maintenant ».
Tout a commencé à 10h à la place Jaurès avec une intervention combative de Yann Manneval, secrétaire de l’UL-CGT Martigues, qui est revenu sur les questions d’emploi, dans une zone industrielle où celui-ci est particulièrement menacé. La FSU, lors de la prise de parle de son secrétaire local Frédéric Grimaud, a apporté son soutien à tous les salariés en lutte. Elle est aussi revenue sur la politique du gouvernement, de l’ANI au pacte de compétitivité, en passant par la taxe CASA sur les retraites. Mais surtout, ce fut l’occasion de rappeler le projet ambitieux que porte la FSU en matière d’Education, que la loi d’orientation ne satisfait pas. L’occasion aussi de dire qu’en ces temps de crises économiques, sociales et écologiques, qui voient ressurgir les pires replis nationalistes et réactionnaires,  les services publics sont une chance pour le pays, garantie de justice sociale et d’égalité pour les travailleurs.
Ensuite, le traditionnel défilé, comptant un millier de personnes, a  parcouru la ville en chantant « on lâche rien ». Puis nous nous sommes tous retrouvés au parc du Prieuré pour une paella géante suivie de concerts tout l’après-midi.

section locale d'aubagne - par roland zanganelli le 12/12/2012 - 16:17

Arbre de la Laïcité
Malgré le froid plusieurs dizaines de personnes étaient présentes pour la cérémonie de l’arbre de la laïcité ; la plupart représentaient des associations ou des organisations, la FSU 13 y prenait toute sa place.
Plusieurs enseignants du premier et second degrés faisaient partie des courageux.
Les différents intervenants ont rappelé que le combat pour la laïcité était toujours d’actualité, avec les replis identitaires et après les discours dévastateurs du Latran et de Riad.

section locale d'istres - par annie sandiamani le 11/12/2012 - 14:11

Exposition Marseille-Alger, une leçon de fraternité.
A l’occasion de l’exposition présentée à Istres à la Maison des syndicats du 5 au 7 novembre, nous avons rencontré son créateur Jacques Roger, qui a animé le débat aux côtés de l’historien Jacques Manceron, spécialiste de l’étude de la colonisation .

Interviews.

-Jacques Roger, qui êtes-vous ?

-J.R. Je suis journaliste, j’ai été pendant 30 ans le rédacteur en chef de La Marseillaise, et depuis 1997, je suis secrétaire de l’association Mémoires vivantes qui est à l’initiative de cette exposition.

-Justement, comment est née cette exposition ?

-J.R. L’association Mémoires vivantes, créée  il y a quinze ans et présidée aujourd’hui  par Pascal Posado premier maire des « quartiers Nord », travaille sur la mémoire contemporaine de Marseille et sa région. Le calendrier invitait à « célébrer » les relations entre la France et l’Algérie, entre Marseille et Alger, mais notre association ne s’inscrit pas dans cette commémoration, nous voulons prendre les choses dans la continuité historique des relations entre les deux cités, bien avant la période douloureuse de la colonisation. Nous avons donc rassemblé des documents qui retracent cette histoire commune, jusqu’à aujourd’hui.

-Quels points communs sont donc mis en valeur par l’exposition ?

-J.R. Pendant  longtemps, le port de Marseille a été la clé de l’Orient, la Porte du Levant, comme en rêve le Marius de Pagnol, cela en a fait un des premiers ports du monde et les liens se sont tissés naturellement avec Alger : les échanges commerciaux ont créé des amitiés entre marins, entre dockers des deux ports, des résistances parallèles : par exemple, au moment de la guerre d’Indochine, les deux ports ont refusé le transport d’armes et de soldats.

Pour prendre un autre exemple, les grandes familles commerçantes de la bourgeoisie d’affaires marseillaise obligeaient l’un des leurs à étudier la langue arabe pour faciliter les échanges.

L’histoire de Marseille et d’Alger, c’est donc d’abord une histoire d’amour et de fraternité.

-On ne peut pourtant pas occulter la période terrible de la colonisation puis de la guerre ?

-J.R. Bien sûr que non, c’est la raison pour laquelle cette période sombre est bien présente dans notre exposition : si on veut dépasser cette douleur, il faut en parler pour que le deuil se fasse, des deux côtés. Le drame, tant pour le peuple algérien que pour les soldats ou les « pieds noirs » a laissé des traces…

-Quels liens particuliers se sont tissés au moment de l’indépendance ?   

-J.R.Le peuple algérien a toujours su résister, il a trouvé à ses côtés les « pieds rouges », qui ont participé à la création de la jeune république algérienne : ces « porteurs de valise » qui passaient argent et documents au FLN ;  des  syndicalistes , et la CGT en tant que telle, ont apporté leur soutien à ceux qui se battaient pour l’indépendance. Marseille était au centre de ces événements : le port voyait partir et revenir les soldats, mais aussi les « rapatriés » au camp de Ste Marthe.

-Quelles sont alors aujourd’hui les raisons d’espérer ?

-J.R. Quoi qu’en disent certains, les Algériens n’ont pas de rancune envers les Français, la langue française est toujours parlée dans les rues d’Alger ou à la télévision. Le peuple algérien et en particulier les femmes  ont lutté et continuent à lutter contre toutes les formes d’oppression.

Aujourd’hui, si la Méditerranée est une zone de turbulences politiques, Marseille et Alger, peuvent et doivent jouer un rôle dans la construction de nouveaux équilibres fraternels, c’est le sens de cette exposition.

-Jacques Manceron, vous êtes historien spécialiste de l’histoire de la colonisation et en particulier de l’Algérie , vous êtes aussi membre de la Ligue des Droits de l’Homme: quel regard portez-vous sur cette exposition ?

-J.M. Elle est riche par son contenu et très pertinente dans son approche : le parallélisme  des deux villes saute aux yeux !

-D’après vous, que faut-il en retenir ?

-J.R.La guerre d’Algérie appartient à notre histoire, mais aussi à notre présent, ce que dit très bien le nom de l’association Mémoires Vivantes.  Elle a été l’objet de nombreux conflits de mémoire, en particulier en région PACA : par exemple, la mairie de Nice a refusé l’organisation d’un colloque, la sortie du film Indigènes à Cannes a été l’occasion d’une manifestation hostile.

-Qu’est-ce qui explique encore cette hostilité et cette difficulté à affronter la réalité de cette période ?

-J.M.  Des groupes  communautaires mélangent encore nostalgie personnelle et refus de prendre en compte l’histoire de façon lucide ; la colonisation est une épine dans le pied de la France républicaine : des républicains convaincus, qui se sont illustrés dans d’autres domaines ont soutenu la colonisation, c’est le cas de Jules Ferry par exemple. Il n’est donc pas facile d’entrer dans la complexité de ces événements.

-Faut-il  jeter un voile sur ces questions ou en débattre ?

-J.M. On n’avancera pas tant que les choses n’auront pas été analysées avec tout le recul de l’historien, sinon, on reste dans le manichéisme porteur de conflits. Avant de tourner la page, il faut finir de l’écrire.

 L’exposition a accueilli une centaine de visiteurs, dont Monsieur le Vice-consul d’Algérie à Marseille, preuve que  ce message fraternel est  bien porté par les deux « sœurs jumelles de la Méditerranée ».


section locale FSU Aix en Provence - par David Tessier le 03/12/2012 - 08:52

Comité Local du Pays d’Aix pour la défense et le développement des Services Publics*

Les services publics sont au cœur de notre société républicaine : en répondant aux besoins de la population ils concourent à l’égalité des droits pour tous. De plus, ils ont permis à la France d’amortir les effets de la crise. Les services publics ne représentent donc pas un coût, mais un investissement, qui tout à la fois dynamise l’économie, et donne un accès effectif à des droits.

Maintenir, rénover,développer les services publics en Pays d'Aix 5 décembre 2012 de 18h30 à 21h Au CREPS Pont de l’Arc Chemin de la Guiramande Aix

Parmi ces droits, nous retrouvons notamment :

  • une bonne santé : Les hôpitaux de Montperrin, d’Aix et de Pertuis connaissent actuellement de grandes difficultés, subissant les effets de la mise en concurrence des services et des politiques de regroupement. Quels sont les effets concrets dans notre quotidien ? Quel niveau de qualité de soin voulons-nous ? Comment pouvons-nous améliorer l’accès aux soins pour tous ?

  • l’éducation pour tous : quelle est la situation en pays d’Aix ? Quelles sont les difficultés, quels sont les besoins que nous avons ? Quels objectifs pouvons-nous, et devons-nous nous fixer pour construire un meilleur avenir pour nos enfants ?

  • les services postaux : la privatisation de la Poste entraîne des difficultés : quelles sont-elles ? Quel impact sur notre quotidien ? Quelles sont les choix nécessaires à faire pour assurer l’accès et la qualité de service pour tous ?

  • l’accès aux transports collectifs : la mise en place des nouvelles lignes de bus sur Aix, sans consultation ni des salariés ni des usagers, est catastrophique. Quels sont nos besoins en pays d’Aix ? Quels sont les objectifs à atteindre pour permettre à chacun de bénéficier d’un bon niveau de service ?

Cette liste n’étant pas limitative, si l’on regarde ce qui se passe dans la justice, le ferroviaire, l’énergie, le pénitentiaire, les impôts, etc...

Que vous soyez usagers ou salariés, c’est tous ensemble que nous devons chercher les solutions pour construire les services publics de demain, et pour en créer de nouveaux autour du logement, du pôle public bancaire, de l’eau...

* ATTAC Pays d'Aix, CAC 13 Aix-en-Provence/Gardanne, CGT-Union Locale Aix, CGT/Poste, CGT/ Hôpital, EELV Aix, FASE, FSU Aix en Provence, LDH, MJCF, NPA, PCF, PG, PS, POC, VSP 13, avec le collectif du Sud Lubéron


Marseille - Alger - par Annie Sandamiani le 01/12/2012 - 07:49

121201_alger.jpg

section locale FSU d'Istres
ISTRES Maison des syndicats du 5 au 7 décembre 2012, exposition « Marseille-Alger, les soeurs jumelles de la Méditerranée ».

Cette expo photos élaborée par l'association Mémoires vivantes sera présentée à la Maison des syndicats, dans un partenariat entre les sections locales de la Ligue des Droits de l'Homme,de la CGT-retraités et de la FSU, avec le soutien de la Ville d'Istres.

Dans un contexte où certains voudraient souligner les ruptures entre les deux rives du Mare Nostrum, et sans occulter les souffrances héritées du passé colonial, l'association Mémoires vivantes chercher à jeter des ponts, à mettre en valeur les ressemblances et complémentarités des deux cités méditerranéennes. L'exposition délivre avant tout un message de fraternité entre les peuples.

L'exposition sera inaugurée le mercredi 5 décembre à 18h; suivra, à 18h30, une conférence-débat animée par Gilles Manceron, historien, auteur de « Marianne et les colonies » et Jacques Roger, journaliste, animateur de Mémoires Vivantes et créateur de l'exposition.Elle sera visible les 6 et 7 décembre de 15h à 18H. La participation de la FSU à cette manifestation illustre son engagement dans les questions de solidarité internationale et sa volonté de développer toutes les fraternités.

Nous vous y attendons nombreux.

 


tribunal féministe contre la dette et l'austérité - par Webmaster le 11/10/2012 - 20:55

121005_tribunal_feministe.jpg

Tribunal féministe contre la dette et l'austérité

La FSU 13 dans le cadre européen de la Marche Mondiale des Femmes et du Collectif 13 Droits des Femmes participe à organisation d'un Tribunal Féministe contre la dette et l’austérité, le Mercredi 17 octobre 2012, de 15h00 à 20h00, à la Cité des Associations, 93 la Canebière, 13001 Marseille.
Les femmes subissent de plein fouet les conséquences de la crise et notamment les plus vulnérables. Les chômeuses sont majoritaires et les femmes sont particulièrement touchées par les coupes budgétaires drastiques dans les services publics.80% des travailleurs pauvres sont des femmes 85% des personnes qui travaillent à temps partiels sont des femmes La retraite des femmes est inférieure à 40% à celles des hommes Les politiques d'austérité aggravent les inégalités entre les sexes et la précarité des femmes dans toutes les dimensions de leur vie. Cela est profondemment injuste car elles ne sont pas responsables de cette situation.

 

Le Tribunal se déroulera :

 - de 15h00 à 17h00 avec une séance de formation animée par Christiane Marty, économiste Groupe Genre et Mondialisation ATTAC,

- de 17h00 à 17h30 sera offert un pot féministe

- de 17h30 à 19h30 aura lieu une rencontre-débat introduite par Odile Lhéritier et Valerie Mespoulet, représentantes du C13DDF avec les interventions de : Anne-Marie Daune-Richard, sociologue et chercheuse au CNRS, Travail à temps partiel et précarité des femmes, Claudine Blasco, Groupe Genre et Mondialisation ATTAC Les origines de la dette des pays en développement,effet sur les femmes et résistances, quelles leçons peut on en tirer pour l'Europe,Témoignages de Almerinda Bento, militante de l’association UMAR (União de Mulheres Alternativa e Resposta) et de la Marche Mondiale des Femmes du Portugal, de Djemila Mahmoudi, Vice présidente de l’association HYGIA et membre du Conseil National de Lutte contre l’Exclusion, d’associations et de femmes en grande précarité dont le Réseau d’Education Sans Frontières.


Meeting du CAC contre la ratification du TSCG - par Webmaster le 06/10/2012 - 09:23

121005_FSU_CAC_2.gif

500 personnes rassemblées contre la ratification du TSCG

Vendredi 5 octobre au théâtre Toursky à Marseille , échanges sur la nature du traité, la situation en Grèce, les femmes victimes de l'austérité, la situation dans le secteur de la santé (lutte de l'hôpital Montperrin à Aix en Provence).
la FSU est intervenue pour défendre l'importance des services publics pour sortir de la crise, pour tracer les perspectives de l'action syndicale unitaire.

Les Voiles de la Paix - par Webmaster le 23/09/2012 - 09:38

120922voilespaix.gif Les Voiles de la Paix à Marseille

Samedi 22 septembre à l'occasion de la journée mondiale pour la paix, le Mouvement de la paix, avec qui la FSU s'est associée lançait un appel entre Terre et Mer à Marseille du Vieux Port à la Pointe Rouge.La FSU au sein du "Collectif 13 Droits des Femmes" a affrété un voilier, au bord duquel étaient présentes deux militantes pour la paix du proche orient, Maya Katz militante israélienne  de Tel Aviv,  et Naheel M.I. Dawadeh   militante palestinienne d'Hébron , toutes deux membres de l'association "les Combattants pour la Paix" qui oeuvre pour une paix juste et durable, dans le respect des deux peuples.La FSU continuera a agir pour la paix dans le monde, car seule la mobilisation des peuples pourra mettre un frein aux politiques guerrières.


2000 manifestants à Arles, le 1er mai - par Webmaster le 01/05/2012 - 20:12

2000 manifestants à Arles, le 1er mai
La Place de la République quasiment remplie pour les prises de parole CGT et FSU, bien applaudie, et un très beau cortège qui s'est encore étoffé ensuite pour compter environ 2 000 personnes !
Une tablée de 250 convives pour la désormais traditionnelle paëlla du 1er mai dans le superbe site des Alyscamps.
Bref, votre présence et votre participation a permis un premier mai hautement réussi !
Bravo à tous !
Prochain collectif FSU mercredi 9mai à 17h à Léon Blum !

Plan-de-Cuques, le SDU manifeste en urgence le 29 mars à 11h - par Webmaster le 26/03/2012 - 23:26

Plan-de-Cuques, le SDU manifeste en urgence le 29 mars à 11h
A Plan de Cuques, la mairie continue de mettre la pression sur les agents et des sanctions abusives ont été mises en place sur les contrats CDD.
La section SDU de Plan de Cuques appelle à une manifestation manifestation jeudi 29 mars à partir de 11h Place de la Fontaine à Plan de Cuques
A midi, un apéritif sera offert par la mairie sur la place de la Fontaine


Aubagne contre les fermetures de classes - par Webmaster le 17/03/2012 - 08:52

Aubagne contre les fermetures de classes
Le 14 mars sur le cours Foch, élus, parents d'élèves syndicats se sont réunis à l'initiative de la FSU por dénoncer les suppressions de postes et les fermetures de classes. Les maires d'Aubagne, la Penne/Huveaune, La Destrousse, St Savournin et des élus d'autres communes de l'agglomération se sont exprimés dans ce sens... La FSU a conclu en promettant d'autres actions dans les semaines à venir. La Lutte continue !

Le 30 mars la FSU Arles s'adresse aux formations politiques : Education, fiscalité,... - par Webmaster le 22/02/2012 - 12:39

Le 30 mars la FSU Arles s'adresse aux formations politiques : Education, fiscalité,...
Dans la perspective des prochaines échéances électorales, la FSU Arles invite les formations politiques à venir à la présentation aux divers partis de ses propositions en matière
- de moyens nécessaires pour l'Education
- de traitement de la difficulté scolaire
- de fiscalité pour financer un régime de retraite juste et équitable
le vendredi 30 mars 2012 à 18h à la salle Jean et Pons Dedieu

Martigues deuxième numéro du journal avant le débat du 17 - par Webmaster le 13/02/2012 - 19:37

Martigues deuxième numéro du journal avant le débat du 17 La section locale de Martigues sort le nouveau numéro de son journal quelques jours avant le débat sur l'école organisé vendredi 17 février dans la salle de conférence de l'hôtel de ville.

Martigues, un journal pour la section locale - par Webmaster le 10/01/2012 - 20:27

Martigues, un journal pour la section locale La section  locale de Martigues vient de sortir le N° 1 de 2012 de son journal. Ce bulletin est l’émanation d’un travail collectif au sein de la section locale FSU. "Notre ambition", dit-on à Martigues, "c’est d’en faire un outil pour tous les collègues des écoles, collèges, lycées de Martigues, Port de Bouc, Châteauneuf, Sausset, Carry… Un outil pour vous informer, pour échanger, pour que tous en-semble nous puissions défendre et améliorer le Service Public d’Education, pour échanger sur notre métier, et enfin pour vous donner la parole. Chacun d’entre vous peut participer à l’écriture de ce bulletin en nous contactant: fsu.martigues@gmail.com"

Martigues, conférence débat le 17 février : "quelle société pour quelle école…et vice versa" - par Webmaster le 10/01/2012 - 20:22

Martigues, conférence débat le 17 février : "quelle société pour quelle école…et vice versa"
Soirée conférence/débat le 17 février à 18h à l’hôtel de ville de Martigues « quelle société pour quelle école…et vice versa » En présence De Guy Dreux, co-auteur de « La nouvelle école capitaliste » A l’initiative de la FSU locale et soutenue par le collectif martégal de défense des services publics

A Arles, les enseignants mobilisés contre les textes sur l'évaluation des personnels - par Webmaster le 15/12/2011 - 19:39

A Arles, les enseignants mobilisés contre les textes sur l'évaluation des personnels
A Arles, la journée a directement commencé par l'AG à Jean et Pons Dedieu rassemblant une trentaine de personnes, 1er et 2nd degré, puisque la Sous-Préfecture a refusé de recevoir une délégation. Plusieurs écoles étaient fermées, dont une comptant 18 enseignants grévistes, un record !, les taux dans le secondaire étaient d'environ 50 %.

Le rassemblement à midi a permis des prises de paroles des différents syndicats présents : SNUipp-FSU, SNES FSU, CGT Educ'Action, Sud Education, SNUDI FO ainsi que la lecture de la motion adoptée le matin lors de l'AG

Prochain collectif FSU mercredi 4 janvier à 17h à Léon Blum.

Martigues s'organise pour la manifestation éducation du 15 décembre - par Webmaster le 07/12/2011 - 16:37

Martigues s'organise pour la manifestation éducation du 15 décembre
Un car FSU partira de la Halle de Martigues à 9H le 15 décembre pour se rendre à la manif marseillaise.

Le journal de la section locale de Martigues, Port de Bouc, Châteauneuf et le reste de la côte bleue - par Webmaster le 24/11/2011 - 00:08

Le journal de la section locale de Martigues, Port de Bouc, Châteauneuf et le reste de la côte bleue Un numéro 0 pour le journal de la FSU Martigues, Port de Bouc, Châteauneuf et le reste de la côte bleue. N’hésitez pas à prendre contact avec nous et à nous faire des retours sur ce bulletin … et n’oubliez pas: se syndiquer, c’est se donner de la force!
Sur les villes de Martigues, Port de Bouc, Châteauneuf et le reste de la côte bleue, le bureau FSU c’est un groupe de militants bénévoles qui s’attachent à défendre au quotidien tous les collègues, et plus largement l’école publique, gratuite et laïque. Parce que nous sommes convaincus qu’il n’y a pas de civilisation équilibrée sans véritable ambition éducative, que les savoirs doivent être accessibles à tous, et que la culture se transmet à l’école, nous militons à la FSU dans le but de défendre et améliorer notre Service Public d’Education. Nous sommes professeurs d’écoles ou dans le secondaire, enseignants spécialisés ou directeurs d’écoles, profs d’histoire ou d’EPS... et nous avons en commun ce souci de travailler collectivement au développement de notre métier. Le plus beau du monde non?

Arles, le 25 novembre : journée contre les violences faites aux femmes - par Webmaster le 25/10/2011 - 10:59

Arles, le 25 novembre : journée contre les violences faites aux femmes
Pour la journée contre les violences faites aux femmes, il y aura sur Arles :
- Le mardi 22 novembre, en partenariat avec le cinéma Actes Suds, projection à 20h du film "Ne dis rien" suivi d'un débat
- un rassemblement / tractage le 25/11 à midi Bd des Lices, au niveau du kiosque à musique, où sera exposée une "femme géante" symbolisant l'action de la journée. Elle tiendra un livre ouvert sur lequel les gens seront invités à s'exprimer : écriture directe, post-its .....
- Le  vendredi 25/11 apéritif dinatoire à la MDVA dés 19h30, à 20h30 représentation par "le rouge et le vert" de la pièce "Cage" puis discussion
Partenaires actuels : CIDFF, FSU, LdH,  PEEP

Martigues, lundi 31 octobre : un concert contre le racisme et pour la régularisation des sans papier - par Webmaster le 25/10/2011 - 10:57

Martigues, lundi 31 octobre : un concert contre le racisme et pour la régularisation des sans papier
Lundi 31 octobre, Salle du Grès à Martigues, Avec 19h : MACADAM BAZAR - 21h : HK et les SALTIMBANKS
Ouverture à 18h30, stand militant, repas et boissons sur place
Entrée libre
Il s’agit d’un concert organisé par le Réseau Education Sans Frontières Ouest Etang de Berre et ses partenaires. Tous les fonds récoltés seront directement reversés au réseau qui milite pour la régularisation des familles dont les enfants sont scolarisés. Toutes les informations sur le RESF Ouest Etang seront disponibles lors de cette soirée. Une ambiance festive, musicale et solidaire à ne pas manquer.

Des surveillants dans les cantines de Plan-de-Cuques : le SDU mobilise le jeudi 20 octobre à 8h45 - par Webmaster le 28/09/2011 - 17:49

Des surveillants dans les cantines de Plan-de-Cuques : le SDU mobilise le jeudi 20 octobre à 8h45
Le Maire de Plan-de-Cuques a estimé plus efficace de confier à une société de gardiennage  plutôt qu'à 9 tatas la mission de s'occuper des enfants des écoles de Plan de Cuques. pendant le temps de la restauration.
A l'heure où ce temps de restauration est de plus en plus considéré comme un temps éducatif de loisir, alors que de nombreuses villes mettent à profit  ce moment  pour initier les enfants (comme le préconise de PNNS * ) à une bonne hygiène nutritionnelle, La Ville de Plan de Cuques s'inscrit radicalement dans une politique de gardiennage des enfants.

Cette décision fait suite à une grève du personnel municipal qui avait osé demander du personnel supplémentaire car les tatas trouvaient difficiles d'assurer à deux la sécurité, le confort, la tranquillité de 180 ou 200 enfants dans une cours d'école.

Les agents municipaux concernés par ce dispositif n'ont que des contrats sur des emplois précaires depuis de longues années et elles avaient aussi  sollicité  leur titularisation.

Ce travail d'encadrement des enfants est une tâche difficile qui nécessite de connaître les enfants d'établir des contacts avec les familles et les enseignants.

Les enfants de Plan de Cuques ont ils vraiment besoin d'être surveillés par des vigiles ?
Ou cette décision vise-t-elle  uniquement à couper court à toute tentative de dialogue entre le personnel municipal  et le Maire ? N'aurait il pas été préférable, au lieu de faire appel à une société privée,  d'intégrer le personnel contractuel dans la fonction publique territoriale ?
Le Syndicat SDU 13 FSU des agent territoriaux souhaite interpeler les parents sur les conséquences
que pourraient avoir sur les enfants et pour l'image de l'école  la présence d'agents de surveillance. La tata c'est,  pour l'enfant, l'image de l'adulte dans sa dimension affective, rassurante, éducative et conviviale, c 'est celle qui l'a connu tout petit et en qui il a confiance.
En sera t-il de même avec les vigiles?

*Plan National Nutrition Santé.

Martigues, AG de la section locale le 19 septembre - par Webmaster le 22/09/2011 - 00:11

Martigues, AG de la section locale le 19 septembre
La section locale de Martigues s'est réunie le 19 septembre pour préparer la grève du 27 et participer aux intiatives en cours sur la ville
il en ressort pour la Grève du 27.09 :
un rassemblement devant le pôle emploi de Martigues avec conférence de presse à 12h 30
 un départ en car pour Marseille (rdv devant la Halle) à 13h30
 la participation à la manifestation à Marseille (au départ de la place Castellane)
  la FCPE locale devrait nous rejoindre et la presse devrait être présente (notamment devant le pôle emploi).

 Soirée concert organisée par le RESF le 31 octobre  :
- à partir de 20h (l'heure reste à confirmer) : concert de HK et les Saltimbanks de soutien aux sans papiers (salle du Grès)
 
nb : l'initiative est soutenue par la municipalité, la plupart des partis de gauche et la section FSU de Martigues.

La "nuit des écoles" sur Arles - par Webmaster le 16/05/2011 - 22:41

La "nuit des écoles" sur Arles
Vendredi 20 mai aura lieu, partout en France, la "nuit des écoles" initiée par la FCPE. Sur Arles, il a été décidé samedi, lors du Forum Education, qu'elle se traduirait par la nuit de 'Ecole : l'Ecole de la République, celle des petits comme des grands, celle de l'école, du collège ou du lycée, celle qui permet à chaque élève d'aller au plus haut de ses possibilités.
Pour ne pas rester dans les discours, cette soirée a été conçue comme un temps à la fois festif, mais aussi revendicatif et de débat.
Sur Arles, la FSU a proposé que chaque école, collège ou lycée remplisse un "cahier de doléances" pour faire remonter les besoins.
Toutes les associations et syndicats se sont ralliés à cette proposition que vous trouverez en pj. Merci d'en transmettre aussi un exemplaire à vos délégués parents pour qu'ils le remplissent aussi.
Puis, dans l'unité totale, FCPE, association des parents d'élèves indépendants, CGT Educ'action, FSU, SE-UNSA, Sud Education, nous vous proposons de nous retrouver tous : écoles, collèges et lycées le vendredi 20 mai à 18h au collège Ampère.
Ensemble, nous ferons une synthèse de tous vos cahiers de doléances pour élaborer le cahier de doléance Education pour la ville d'Arles, que nous porterons en Sous-Préfecture.
C'est l'occasion, inédite, de prendre la parole et de quantifier vos besoins ! Nous avons conçu ce "cahier" comme un outil à la fois facile à remplir mais permettant aussi une expression. Il est essentiel que les enseignants de chaque établissement le remplissent et nous le transmette !
En résumé : le vendredi 20, c'est : sur Arles, intersyndical : FCPE, association des parents d'élèves indépendants, CGT Educ'action, FSU, SE-UNSA, Sud Education,
une affiche, en pj,à imprimer en double pour l'apposer en salle des profs et sur le panneau extérieur pour appeler les enseignants et les parents à participer, le début a volontairement été mis à 18h pour que vous puissiez éventuellement, après l'es cours, donner RV aux parents et venir, avec eux, au collège Ampère, une feuille de doléance enseignants par établissement une feuille de doléance parents par établissement, même une élèves pour les lycées un repas tiré du sac !
Faire remonter nos besoins, c'est se mobiliser pour nos conditions de travail pour un enseignement de qualité au service de tous les élèves

Arles, forum éducation FSU et FCPE du samedi 14 mai - par Webmaster le 01/05/2011 - 22:08

Arles, forum éducation FSU et FCPE du samedi 14 mai
Ecoles, Collèges et Lycées en danger : Moins d’heures, Moins d’enseignants, Classes surchargées, Quel avenir voulons- nous pour nos enfants ? Ensemble défendons l’école. Un forum éducation le samedi 14 mai à Arles de 10h à 13h à l'école maternelle du Cloître, rue du cloître en centre ville.

 
Congrès FSU 2016
L'actu en image

170920_contrats_aides.jpg
A l'initiative des syndicats de la FSU, à l'appel d'une large intersyndicale et du réseau associatif, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées mercredi 20/9 devant la préfecture à Marseille pour dénoncer la fin des contrats aidés équivalent à plusieurs centaines de licenciements, pour demander que cesse la précarité dans les services publics. 
170912manif.jpg
le 12 septembre à Marseille, de 20 à 30000 manifestants ont défilé contre les ordonnances Macron, pour les droits des salariés, contre les politiques d'austérité, pour l'avenir de la fonction publique.
171019manif3.jpg
Le 10 octobre à Marseille et à Arles plus de 10 000 fonctionnaires ont manifesté, dont un bon tiers dans les cortèges de la FSU 

^ Haut ^